Quelle dose de vérité l’homme peut-il supporter ?