Les radios libres

Les radios libres

Radios Libres : renaître dans les années 2000

Il existe, dans le cadre du paysage radiophoniques français, un phénomène qui s’était essoufflé dans les années 90 avant de renaître dans les années 2000 grâce aux Web radios. Il s’agît du concept des radios libres. La radio libre  permet à tout un chacun de s’adresser aux auditeurs par téléphone sur les ondes sans contrôle sans aucune censure et sans limite. Elle permet également de diffuser des œuvres musicales ou artistiques qui auraient été interdites par le CSA (conseil supérieur de l’audiovisuel).

Radio Libres pour oser tout

On se souvient d’émissions mythiques telles que l’interview de Serge Gainsbourg par Jean-Yves Lafesse au début des années 1980 sur Carbone 14 durant laquelle le chanteur parisien a lu des lettres extrêmement osées de James Joyce.

Fin du monopole culturel parisien ?

Avant l’avènement des radios libres, seule une poignée de directeur artistique pouvait décider du destin des œuvres musicales disponibles. Il n’était pas possible pour un chanteur ou un groupe de musique de connaître le succès sans passer par ces directeurs artistiques très liés aux maisons de disques. La radio libre , telle qu’elle a émergé sous le règne de François Mitterrand, a permis à des musiques plus réfractaires et plus rebelles de se faire connaître d’un public qui – auparavant – n’avait d’autre choix que d’écouter RTL, Europe 1 ou France Inter.

Radio libre d’opinion

La radio libre,  bien évidemment, à permis à des opinions politiques ou philosophiques jusqu’ici confinées à la littérature voir interdites, de s’exprimer pleinement auprès d’un public plus large. On pense à la radio anarchiste radio libertaire. On pense aussi, hélas, à radio courtoisie qui est dominée par des idéologues d’extrême droite radicale.

Par Henry Kohl