Radio politique et liberté d’expression

Radio politique et liberté d'expression

Rôle politique de la radio

À bien des égards, Internet a supplanté la radio dans son rôle politique. Jusqu’aux années 90 et jusqu’à la popularisation du Web, c’est la radio politique qui a occupé le rôle d’outil central pour la communication politique. Personne n’oublie l’importance de radio Londres qui, durant la seconde guerre mondiale, a permis aux forces françaises libres, de communiquer avec les membres de la résistance restés en France ainsi qu’avec la population française. À l’époque, ce type de communication politique était lié à la puissance des réseaux de diffusion via les ondes.

Avoir accès à des informations alternatives

Mais, si aujourd’hui, il peut sembler plus simple de communiquer via Internet, il ne faut pas oublier la chose suivante : de même que les radios nécessité de cuisson système de radiodiffusion, Internet également peut être contrôlée par un État central. On se sens, pour un régime autocratique ou non respectueux de la liberté d’expression,. Besoin de censure lorsqu’il est facile de couper littéralement Internet. Privée Internet des populations, chacun se souviendra que le régime tunisien et bien d’autres n’ont pas hésiter à le faire à fin d’empêcher les peuples d’avoir accès à des informations alternatives à celle que le gouvernement souhaitait diffuser.

De façon paradoxale, la radio si elle est émise depuis un pays voisins, ne peut pas être coupé ou censuré par un gouvernement ou par un État. En ce sens, la radio reste un moyen moderne utile et efficace pour communiquer desiderata ou des messages qui ne conviendrait pas à un régime en place.

Radio politique et liberté d'expression

La liberté d’expression

Au-delà du rôle de la radio politique, ce qu’il faut retenir, c’est que la diversité de moyens de communication est nécessaire pour la liberté d’expression. Si la liberté d’expression est réduit à un seul canal, elle prend le risque d’être, tous simplement, coupée par celui ou celle qui en aurait les moyens ou la nécessité.

Par Henry Kohl